17 juin 2007

And I go see her sometimes, and we make love so fine...Fool to cry/The Rolling Stones

Tu vois, c'est maintenant très clair, les WE se suivent et ne se ressemblent pas. Une soi-disant grosse soirée vendredi, les Pierres qui roulent en concert samedi, et dimanche, ah! dimanche un barbecue à annuler...
La soirée était pourrie comme jamais (forcément, le showcase...), le concert sympa, mais frustrant, et le barbec, j'ai bien annulé. Je dis pas que je m'en mors pas les doigts jusqu'aux bras, parce qu'il y avait de grandes chances pour que le coup du WE dernier soit là.
Mais cela me semblait trop exposé, et trop facile pour le garçon (oui, on lui avait dit que je devais venir..Enfin, je crois, si je me souviens bien). Et même maintenant, à l'heure où je tape ces mots, je me dis que je l'appelerai bien, mais....j'ai rien à lui dire...Je te promets, c'est une histoire d'égo à flatter - le mien en l'occurence- pas du tout une histoire d'amour que je veux vivre, sinon de cul, tu l'auras compris...J'ai beau me dire qu'un jour où l'autre il va appeler, je trouve que ce jour met du temps à arriver...Ou alors, je suis vraiment un mauvais coup............................................................................

Mais il faut aussi que je te raconte ma semaine dite du "Grand n'importe quoi"...

Je te passe l'excitation de cette histoire qui me ronge jusqu'à mercredi (sois patient et tu verras pourquoi), survoltée, la banane, avec en plus, toute l'équipée présente à la fête (ou non-quand je te dis que ça se propage trop vite) qui ne te parle que de ça (du "alors raconte..." à "tu mérites la galoche d'or" - merci public frustré...), forcément ça attise les braises. Parce que je peux te le dire, il ne reste que des braises de tout cela.

Mercredi donc, j'ai craqué, envoyé un SMS tout simple, un mot et un point d'interrogation (moins engageant tu pouvais pas)...
Au bout de 30mins je reçois une réponse pour le moins laconique du genre "bcp de travail en ce moment, on se voit bientôt. bisous." Autant te dire qu'à l'heure où je te cause, toujours rien.

Mercredi toujours, revu mon ex. Qui est à son tour au fond du gouffre. Triste. Triste.

Jeudi, vu mon psy. J'avais une patate, alors bien sûr, tu te crois guérie...
Jeudi, revu mon Sexbud. Pas vu sous cet angle depuis des années. Un peu difficile de reprendre ses marques. Plus tout à fait la même émotion. Tu connais la vie des gens, leur façon de penser, d'envisager la vie, tu as cette relation-là, et hop, le sexe est moins facile....

Le WE tu le connais déjà. Entre temps, j'ai une copine qui viendrait s'installer à la maison pour cause de changement de mec (y'en a je te jure...). Ca fait pas 3 jours, et elle a déjà explosé le pare-choc de ma mini....

Le dimanche, j'ai donc LACHEMENT séché le barbecue.

Le dimanche, j'ai revu l'ex. Toujours aussi triste. Et le moment où l'on se quitte est toujours aussi étrange. C'est ce que je lui ai dit. Et aussi que je m'inquiétais pour lui. Il m'a répondu par un message qui résonne encore au fond de mes tripes, lui tu sentais bien qu'il avait les larmes au bord des yeux...
Et me voilà ce soir, retournée par des messages. Ceux qui existent et qui me mettent à l'envers, et ceux qui ne viennent pas et qui me rendent hargneuse...

Je lève les yeux vers l'exterieur et constate qu'il fait un temps pourri, à la couleur de mon moral, gris et noir. Et que je crois que ma semaine sera de la même couleur...
J'écoute les Pierres qui roulent, là juste en-dessous, je me laisse gentiment assise sur mon canapé....



Rolling Stones - Fool To Cry
Vidéo envoyée par manon42

1 commentaire:

Jen le jour et Sacha la nuit a dit…

Ouais, je vois les trips... différents mais pas tant que ça, les miens. En fait, non, quasi pareil. Me sens vide tout d'un coup, de revoir l'ex, un autre ex, un flirt, ouais sais plus. Je crois qu'il faut pas que je me presse. et surtout, pas se laisser polluer. écouter mais pas digérer pour les autres.

bon mais quand même, putain ! dpar rapport aux notes d'il y a quelques mois, wow, ça n'a rien à voir !