09 mai 2007

A moi les montagnes russes !

Je déteste ça. Et les fêtes foraines. Et les cirques. Ca ne m'a jamais fait rire. Bien au contraire.
Pourtant, mon humeur, c'est ça : des montagnes russes géantes. Et vas-y que ça commence à peine à aller bien, et que hop, je te repasse la tête sous l'eau. Je m'épuise, seule, à me débattre contre les éléments.
Je viens de lire le post d'Anna K, sur son blog 39-40 (tu cliques sur le coté stp). C'est tellement vrai. Cette génération dorée, pas trop à plaindre et qui n'a plus envies ni desirs. Sinon d'être heureux. Et qui patauge, et n'y arrive pas. Si tu savais comme ça me parle, ma chère AK, au lendemain de ce difficile WE prolongé.
J'ai passé mon mardi à compter les amis qu'il me reste, ceux qui n'ont pas fuit sous la déblacle de ma vie. Et je fais le tri. Autant dire que ça ne te met pas le moral au beau fixe. Côté famille, idem. Avec tellement de comptes à régler, de non-dits, ou de trop-dits, comme tu veux. Je profite de la fonte des neiges pour faire le ménage de printemps. Un peu radical tu dis ? Peut-être, mais aux grands maux, les grands remèdes. Du coup, je travaille d'arrache-pieds avec la nouvelle gardienne de mes angoisses. Je dois t'avouer que c'est un peu douloureux de faire son ménage. Nécessaire, mais tellement douloureux.
Esperons qu'on en sorte vivant (mais ce ne sera pas idemne).

2 commentaires:

jen a dit…

La Grèce, sans hésitation.
Je te conseille les îles de Santorin pour la singularité des paysages et Hydra, pour la farniente. Ptain, j'ai envie d'y aller !

Anna K a dit…

La méthode "je remplis des sacs poubelle de 100 litres" est assez efficace en bas de la pente je dois l'avouer, NEANMOINS bien penser à lâcher le sac avant de remonter la pente sous peine de se le reprendre en pleine figure lors de la descente suivante...
Blague à part j'hésite entre : "ce qui fait mal c'est de s'avouer qu'on est passé à l'âge adulte sans en avoir aucune envie" et "plus je me demande si ça va et plus je me sens mal"...
In fine je n'en sais pas plus que toi.
Merci qui ?
La bise.